Pélerinage en Inde – Pilgrimage Feb. 2014

Pilgrimage to India & Nepal Feb. 2014

Chom Tong International Meditation centers organizes this year again a pilgrimage to the Four Holy Places in India and NepalIt is possible to take part in the whole trip as well as in each part by itself. Everybody is most welcome to join.

Most Venerable Ajahn Tong will come to Bodhgaya on February, 20th and there will be the chance for temporary ordination as a “Samanera” (novice monk) as well as a “Maechee” (white-robed 8 precept-nun) for the time of the pilgrimage. Depending on his duties and responsibilites Most Venerable Ajahn Tong might be able stay with us for about 3 to 5 days while being in Bodhgaya.

For any further questions and registration please contact Samaneri Silavaddhani. Before booking flights please also contact her, to make sure everything is fitting to the schedule and meeting points:
+49 1778109495 or silavaddhani@yahoo.de.

La peur : voir et laisser aller

Je mets ici un extrait d’un message que j’ai envoyé en réponse à l’un de mes clients. Le problème évoqué touche à la peur, aux peurs qui émaillent le quotidien et nous empoisonnent si bien l’existence.

En retraite, j’ai été souvent surprise de voir à quel point c’était un sentiment que les retraitants avaient du mal à identifier, puis quand l’émotion était reconnue combien les parades spontanément mises en place étaient contreproductives. Tant que nous n’avons pas reconnu la nature des émotions qui nous agitent et que nous ne les acceptons pas pour ce qu’elles sont, le problème persiste et parfois s’amplifie, nous empêchant d’atteindre ce stade de tranquillité intérieure auquel nous aspirons tous.

Je pense, et nous en avons déjà parlé d’une manière ou d’une autre au fil des années, que la peur est elle un facteur de déstabilisation. On ne peut pas contrôler sa peur, au sens où l’on ne peut pas décider de lui « parler » raison pour la calmer ou la relativiser. Nous vivons tous avec un certain nombre de peurs que dans notre société avec lesquelles nous ne savons souvent pas vivre. D’autant moins à une époque où l’on a le sentiment de pouvoir contrôler notre environnement et nous-mêmes, que l’on doit être fort et battant. La peur devient alors souvent un élément à dissimuler. Elle est considérée comme  le talon d’Achille des forts qui basculent alors dans le camp des faibles et des vaincus. Mauvaise pioche dans une société qui met l’accent sur la réussite, le succès. Mais des forts en quoi et des vaincus de quoi ?

Lutter contre la peur ne résout en rien le problème mais tend au contraire à l’amplifier. Rien de pire que les cadavres dans le placard fermé d’une porte contre laquelle on s’arqueboute.  Le point de contention et de tension reste présent, alimentant souterrainement le sujet. Après des années de pratique de la méditation ma conviction et mon expérience c’est que reconnaître ce sentiment pour ce qu’il est et le laisser être reste encore la meilleure porte de sortie. Oui, mais comment faire ? Jetez un coup d’œil ici.

Retraite de méditation vipassana : du 20 au 25 février 2014

La prochaine retraite Vipassana aura lieu du 20 au 25 février 2014.

IMG_3828 resizedElle aura lieu à l’éco-domaine des Gilats, un domaine situé en pleine nature, en Bourgogne à environ 1h30 de Paris.

Cette retraite est ouverte à tous, que vous ayez déjà ou non pratiqué la méditation dans une tradition ou une autre.

Details in english »

 Tous les détails ici »

Déroulement de la retraite

Tous les pratiquants sont suivis personnellement de manière à tirer tout le parti possible de la retraite. Cette méthode d’enseignement est exceptionnelle à la fois par la nature de la pratique et par le suivi complètement personnel qui est assuré à chacun. C’est une occasion rare de progresser sur le chemin d’une conscience plus éveillée.

Vous trouverez dans les pages Les retraites et La pratique des informations détaillées sur la retraite et la méditation.

Enseignants de la retraite

Les enseignants de cette retraite sont Eric Spirau etNathalie Mourier, disciples du Vénérable Phra Dhammamangalajarn (Ajarn Tong Sirimangalo) et enseignants de retraite. Ils animent régulièrement des sessions hebdomadaires sur Paris et enseignent dans le cadre du Centre de retraite international du monastère de ChomTong (Thaïlande).

Logistique de la retraite

Dates : 20 au 25 février (midi) 2014

Lieu : Eco domaine les Gilats. Nous avons la chance exceptionnelle de faire cette retraite dans un domaine situé en pleine nature, en Bourgogne à environ 1h30 de Paris. Accès en train possible depuis la gare de Joigny (à environ 25 km). Vous trouverez sur le site internet du domaine toutes les informations nécessaires pour les déplacements.

L’hébergement se fait en chambre simple ou double, suivant les disponibilités.

Les repas sont préparés sur une base végétarienne, en produits bio dans toute la mesure du possible.

Pensez à prendre

  • un coussin ou un zafu de méditation,
  • un tapis de yoga ou un carré de tissu à placer sur le sol,
  • linge de toilette (les draps sont fournis)

Conditions financières

Dans la tradition du sud-est asiatique, les enseignements ne se monnaient pas : ils sont transmis, partagés. Les retraites se déroulent donc sur la base du dana (don) et c’est la générosité de chacun qui permet de couvrir les frais et de poursuivre la transmission. Seule la partie hébergement échappe à cette règle car nous devons couvrir les frais fixes liés à la location du lieu.

  • Prix de l’hébergement 190 euros.
  • Repas : dana
  • Enseignement : dana

Pour des raisons d’organisation nous vous demandons de régler à l’avance entièrement les frais d’hébergement par chèque à l’ordre de Nathalie Mourier, envoyé à l’adresse suivante : 60, rue des poissonniers, 75018.

Vous pouvez faire deux chèques. Dans ce cas, pensez à indiquer au dos de chaque chèque la date à laquelle vous souhaitez qu’il soit encaissé sachant que la totalité du montant doit être encaissé au plus tard le 10 février 2014.

Merci de prévoir que les dana sont fournis au moment de la retraite et exclusivement en espèces.

Inscription

Pour vous inscrire, cliquez sur le Formulaire de participation, imprimez le et suivez les instructions pour nous le retourner(1) . Les places étant limitées, ne tardez pas à vous inscrire

Notes

  1. Si vous rencontrez des problèmes pour télécharger le formulaire, envoyez simplement un mail à infos@meditation-vipassana.fr. Nous vous le ferons parvenir par retour.

Retraite d’été 2013 – souvenirs

Vivement l'assiseUne première retraite de vipassana laisse rarement indifférent. L’expérience est forte, loin des images « zen » souvent associées au mot méditation. La détente vient bien plus tard, lorsque l’esprit a lâché assez de ses attachements pour reposer naturellement. Auparavant, il a fallu traverser les heures de marche où l’on attend avec impatience le moment de l’assise, puis celles de l’assise où l’on attend avec impatience le moment du break ! Le doute, l’envie, la colère, la paresse, l’agitation, … tous les obstacles se présentent tour à tour pour transformer le prometteur concept de méditation en épreuve. Il faut du temps pour pénétrer l’essence de la directive « être dans le moment présent » et ne pas se laisser prendre au jeu de l’agitation de l’esprit.

La magie des retraites vipassana pratiquées dans cette tradition, c’est que pratiquement tous ceux qui terminent leur retraite ont un visage radieux et resplendissant, preuve que quelque chose de particulier s’est accompli pratiquement à leur insu au cours du voyage. Et comme ils en redemandent, il ne leur reste plus qu’à guetter l’annonce des prochaines retraites dans les prochains articles qui seront publiés !

Posture droite ou pas, ça n’a aucune espèce d’importance dans vipassana. On ne cherche pas à contrôler l’expérience, mais simplement à observer sans intervenir. De même qu’on ne cherche pas à contrôler sa respiration … pas facile pour les habitués du yoga !

Domaine des Gilats en étéLes nombreux hectares du domaine des Gilats ont permis aux retraitants de s’égayer un peu partout. Une bonne opportunité de constater que même loin des bruits des hommes, la nature fourmille de sons, d’images et d’odeurs, de quoi distraire le méditant !

Pain fait sur place pour nourrir les méditants

Merci à Nathalie de nous avoir régalés tout au long de la retraite avec des plats savoureux, des pains faits maison, …

Cloture retraite des Gilats 2013Cloture retraite des Gilats 2013Khun Kate et Khun Thanat ont profité de la cérémonie de clôture pour expliquer les différentes phases traversées par les méditants au cours de leur retraite, des explications utiles une fois qu’on a déjà fait au moins une première fois l’expérience. Merci à eux d’être venus de si loin pour conduire ces deux semaines de retraite.

« La libération (…) est l’exact opposé de ce que la société préconise. »

Ayya Khema

Il y a un discours du Bouddha (…) dans lequel il explique que le Dharma doit être enseigné précisément dans la langue maternelle de chacun. On ne doit pourtant pas perdre l’essence de l’enseignement. Si on s’efforce de ne pas heurter les idées et d’être accepté par la société, on perd la grandeur et la beauté d’un idéal complètement libérateur.
« Acquérir », « devenir », « posséder » et « conserver » sont les mots clés de note société. La libération est la voie du lâcher-prise, ne pas devenir, simplement être et renoncer. C’est l’exact opposé de ce que la société préconise. Le bouddhisme édulcoré se prêtant aux désirs de la société devient une approche psychologique qui ne contient que des vérités partielles. La pratique bouddhique est une volte-face de l’être intérieur, pas simplement une amélioration de son comportement ou de ses réactions. En Occident, cette tendance à réduire le bouddhisme menace son authenticité.
On doit s’assurer que le Dharma est enseigné dans un seul but, l’obtention du nirvana. C’est pour cela qu’on pratique, enseigne et médite dans la Voie du Bouddha. Il est important de garder à l’esprit cette ligne de conduite. Si on ne recherche plus le nirvana, alors le Dharma devient de la psychologie ou de la philosophie, ou même une association de gens qui partagent les mêmes idées.

Ayya Khema, citée dans « Rencontre avec des femmes remarquables – Méditation bouddhique et vie quotidienne » de Martine Batchelor, éditions Sully – p. 59

Fin de la journée de pratique vipassana

En passant

La première journée exclusivement réservée à la pratique de vipassana vient de se terminer.

Pour les débutants n’ayant jamais effectué une retraite Vipassana complète, il est difficile de se faire une idée précise de la pratique uniquement sur la base des soirées Vipassana. Pour cette population, ces soirées sont utiles pour apprendre la technique et se roder à la pratique, mais il y manque la durée d’immersion et la possibilité d’avoir un entretien individuel avec l’enseignant, deux éléments fondamentaux pour progresser dans la qualité de sa méditation.

Pour ceux qui ont déjà effectué une ou des retraites, c’est aussi l’occasion de faire le point sur sa pratique.

C’est la raison pour laquelle nous avons organisé cette une journée complète où chacun pouvait évoluer à son rythme et avoir un entretien individuel.

Edward Kooij

Edward KooijEdward Kooij pratique Vipassana depuis 1990. Il a étudié avec le regretté Vénérable Phra Banyat Akkayno à Wat Rampoeng à Chiang Mai et avec le Vénérable Ajahn Tong Sirimangalo dans le temple Wat Phradhatu Sri Chomtong Voravihara à Chomtong près de Chiang Mai.

Depuis 2000, il enseigne au Canada et en hiver au Centre International de Méditation de Wat Phradhat Sri Chomtong. Depuis quelques années on le retrouve également au Centre Dhammacari en Allemagne où il dirige régulièrement des retraites. Edward parle le hollandais et l’anglais.

Le restant de l’année, Edward et sa femme Jodi vivent et travaillent dans leur pépinière, Sumana Garden, sur l’Ile Hornby en Colombie Britannique, au Canada. Edward est également paysagiste. Hors saison, ils peuvent y accueillir des retraitants individuels.

Les élèves d’Edward apprécient tout particulièrement sa façon claire et pleine d’humour d’enseigner le Dhamma.

Josien Suntjens

Josien SuntjensUn très bon ami m’a encouragée à pratiquer la méditation Vipassana pour avoir une meilleure compréhension de moi-même. Alors que je suivais un cours de massage thaï en Thaïlande, l’enseignant m’a recommandé d’aller à Chom Thong pour méditer. « De nombreux thaï et étrangers vont à cet endroit » m’a-t-il dit.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais j’ai effectué une réservation et en décembre 2012, j’ai suivi les 21 jours du cours de base.

C’est une expérience particulière. Je pense qu’elle peut être différente pour chacun. Les enseignants disent que Vipassana signifie voir clairement ou percevoir profondément – notre vie, nos expériences, nos habitudes, nos émotions, nos ressentis, … – et c’est vraiment ce qu’il s’est passé pour moi. Un mois et demi plus tard, j’ai enchainé avec deux retraites, l’une de 7 jours, l’autre de 10 jours afin de pouvoir approfondir la pratique.

Je ne peux que recommander vivement de se lancer !

A good friend of mine recommended me to do Vipassana Meditation in order to get a better understanding of oneself. When being in Thailand and doing a Thai Massage Course, my teacher recommended to go to Chom Thong to meditate. Many Thai people and foreigners go there she said. I didn’t know what to expect, but I made a reservation and in December 2012 I did a 3 weeks foundation course. It’s a special experience; I think it will be different for everyone, but as they say Vipassana stands for seeing clearly or getting insights (about your life, experiences, habits, emotions, feelings etc.) and I definitely experienced that. 1,5 month later I followed up the practice with a 2 retraites of 7 and 10 days to deepen the practice. I definitely recommend doing it! »

Retraites à Chomtong en décembre 2012 – janvier 2013