Sandrine Doppler

Sandrine DopplerJe boucle ma ceinture, me voilà partie pour le voyage le plus excitant que je pourrais faire :  un voyage intérieur … L’objectif :  faire une retraite VIPASSANA en Thaïlande.

J’avais envie depuis des années de méditer, mais je n’avais jamais trouvé l’opportunité … et puis un jour un ami me parle du Centre de Méditation Vipassana en Thaïlande dirigé par KHUN THANAT … « Peut-être me dit-il pourras tu apprendre à gérer ton stress ». … je l’ai pris comme une bouée après des années de thérapies et autres formes de relaxation.

Je suis partie sur un coup de tête … Je n’avais jamais pratique la méditation, mais qu’à cela ne tienne cela ne devait pas être dur … !!!!

Sciemment, je n’avais fait aucune recherche pour savoir comment cela se passait par peur de ne plus avoir le courage de partir….

Me voilà au Centre tout s’enchaine, je dépose mes bagages, me restaure et de suite un enseignant me prend en charge pour m’expliquer les fondements de cette pratique … je débute … tout m’apparait bizarre, la « prosternation », cette « marche » suivie de la position assise … la durée de méditation chaque jour qui augmente …

Le deux premiers jours je pratique,  comme si on m’avait donné une ordonnance de méditation pour aller mieux, je suis la prescription … je n’ai pas envie de baisser les bras, mais j’attendais de me sentir mieux de suite … j’en rigole maintenant….

Chaque jour, je vois mon enseignante, elle me parle, corrige ma pratique, m’encourage, … et face à elle je craque, je pleurs…. Je me rends compte que la vie immobile que je même ici  n’a rien à voir avec l’état de stress dans lequel je suis toute l’année… Où est la vérité … le stress, l’immobilisme …

Tout dans ma tête ce bouscule !

Les jours passent, je me prends au jeu, je pratique et  je prends du plaisir, je veux progresser !!!!.

On ne parle pas avec les autres méditants mais j’ai l’impression que nous sommes tous « reliés » par l’esprit et qu’une grande compassion se dégage de toutes ces personnes qui méditent comme moi. Un simple signe de tête pour se dire bonjour, un sourire, nous fait l’impression que nous avons une grande conversation et que nous avons refait le monde.

C’est la fin du séjour, cela fait 14 jours que je suis là …. C’est difficile de parler de son intime… mais quelque chose s’est produit … Je rigole, maintenant, de mes vieilles angoisses … Tout me parait plus facile … il faut dire que le fardeau est plus léger .

La méditation VIPASSANA vous remplit, vous êtes face à vous-même, c’est difficile, c’est angoissant, c’est dur, parfois drôle … c’est aussi des rencontres  … mais à aucun moment on ne vous juge et çà c’est très important pour avancer.

Ah oui !  j’ai oublié de vous dire : je repars en août pour une nouvelle retraite !

Retraite de 13 jours à Chomtong en janvier 2013

Une réflexion au sujet de « Sandrine Doppler »

Les commentaires sont fermés.